Guru est mort ! R.I.P

 
 
Après des mois passés à se battre contre un cancer, la légende du rap, Guru (ancienne star du groupe Gangstarr) est mort lundi 19 avril, à 43 ans.
Guru était tombé dans le coma au début du mois de mars, suite à une crise cardiaque. Il était sorti de ce coma au bout de quelques jours, faisant preuve d’un rare courage et d’une réelle volonté de s’en sortir.

Les nouvelles de Guru était même plutôt bonnes ces dernières semaines, son manager ayant laissé entrevoir la possibilité de le voir sur scène aux prochain Festival de Jazz, où il devait se produire durant l’été. Juste avant de mourir, Guru a tenu a rédigé une lettre destinée à ses proches et à ses fans, qui a été publié sur le net quelques heures après l’annonce de sa mort.

Dans cette lettre, il dit sa fierté d’avoir participé au groupe Gang Starr comme pionnier du hip-hop east-coast, et se félicite d’avoir été à l’origine des quatre projets Jazzmattaz qui ont selon lui « redonné du souffle au genre du hip hop/jazz à une époque où il n'était plus rien. »

On peut lire cette dernière lettre adressée à ses fans, où il laisse apparaître une certaine rancoeur vis-à-vis de celui qu'il appelle son « Ex-DJ », sur le blog de ce dernier.

Avec son complice DJ Premier au sein du groupe Gang Starr, il avait contribué au cours des années 90 au rapprochement fructueux entre Hip-Hop et Jazz, Guru laisse avec Gang Starr des disques essentiels comme Step in the Arena (1990) ou Daily Operation (1992), qui furent tous deux classé dans les 100 meilleurs albums rap de tous les temps par le mythique magazine The Source.

Au même titre que Run DMC, Public Enemy ou le Wu-Tang Clan, Gang Starr incarnait un rap exigeant, au message politique fort et aux productions fouillées. Ici un extrait de Step in the Arena, Just to Get a Rep.
 
 


One Response so far.

  1. Anonyme says:

    RIP

Laisser un commentaire